Le retour du Roller Derby à Montréal

La seule et unique ligue montréalaise de roller derby féminin à piste plate !

         Fondé au printemps 2006 par Georgia W Tush et une poignée de demoiselles de Montréal.  Roller Derby Montréal (RDMTL) s’est rapidement agrandi au point d’avoir trois équipes locales (La Racaille, Les Filles du Roi, et Les Contrabanditas), et deux équipes de voyage (New Skids on the Block et Les Sexpos).

Ce jeu n’est pas frivole mes amis, RDMTL s’efforce de montrer l’athlétisme pur, le travail assidu, et la force. Cette ligue (une organisation à but non lucratif) comprend plus de cinquante patineuses, sans compter les arbitres, et les bénévoles. En 2009, RDMTL est devenu un fier membre de la Women’s Flat Track Derby Association ou WFTDA (l’Association de Derby Féminin à Piste Plate), et son premier membre international d’ailleurs.

 Le roller derby de façon générale c’est :

         un sport américain de contact se pratiquant en patin à roulettes sur un terrain de forme ovale, le but du jeu étant de désigner un joueur et de réussir à dépasser en un laps de temps donné les joueurs adverses sans se faire projeter au sol.  L’ancêtre du Roller Derby était un sport professionnel aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Le Roller Derby contemporain est désormais un sport international avec des ligues partout dans le monde et à prédominance féminine. 78 ligues féminines existent aux États-Unis et il y aurait près de 300 ligues non-officielles dans le monde.

Le Roller Derby est fortement influencé par DIY mélangé avec une mouvance punk. L’imagerie des joueuses est fortement influencé par la mode «rockabilly, pin-up» et le monde des films d’horreur.

Les règles sont :

        Un match de Roller Derby se joue entre deux équipes de 5 joueuses. Une équipe se compose de 3 bloqueuses, 1 pivot et 1 attaquante. Les positions de chaque joueuse sont distinguées par leur casque, une bande de couleur collée sur le casque du pivot, un casque avec deux étoiles est porté par l’attaquante et un casque vierge de couleur spécifique est utilisé pour les bloqueuses. Aidée par ses coéquipières, l’attaquante de l’équipe poursuivante doit franchir le mur adverse, autant de fois qu’elle le peut dans des «rounds» de deux minutes. Tous les coups sont officieusement permis. La plupart des ligues de Roller Derby suivent les règles officielles établies par la WFTDA (Women’s Flat Track Derby Association).

Voici un vidéo sur un film récent dont l’héroine fait partie d’une équipe de Roller Derby:

 

Voir aussi:

Les équipes et leurs spécialités

Les lieux pour voir les matchs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :